11 novembre 1918 – 11 novembre 2020

du au
Actualité Agenda

Le 102e anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918, a vécu des commémorations on ne peut plus particulières, en cette année 2020.
Crise sanitaire oblige, les cérémonies n’ont pas été ouvertes au public.

Si d’habitude, l’événement regroupe quantité de personnes à Marcols les Eaux pour cette date hautement symbolique, c’est en présence d’un nombre très restreint que la Journée du Souvenir s’est déroulée autour de notre monument aux morts.
Il est précisément 11 heures, quand aux côtés de Monsieur Bernard Justet, Maire de Marcols les Eaux, Anne-Marie Roudil, Adjointe, et Sabine Vialle, Conseillère municipale, déposent une gerbe en hommage aux soldats de la Grande Guerre.

Le canon s’est donc tût à la onzième heure du onzième jour du onzième mois de l’année 1918 sur le front au Nord-Est de l’Hexagone… et par conséquent dans toute l’Europe.

La jeune Linaelle Chanal, d’une voix claire,  énonce ensuite le message de l’Union Fédérale des Anciens Combattants.
Quentin Blachier nous fait part du message transmis par Madame Geneviève Darrieusecq, Ministre déléguée auprès de la Ministre des Armées.
Monsieur Bernard Justet, Maire de Marcols les Eaux prend alors la parole :

Mesdames et Messieurs les élus, Monsieur le Président de l’UFAC, Monsieur le Porte-drapeau.
Mesdames, Messieurs, je souhaite également avoir un salut particulier à l’intention des jeunes présents.

Mesdames et Messieurs, Souvenons-nous.

L’armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à 5 h15 met provisoirement fin aux combats de la Première Guerre mondiale reconnaissant de fait la victoire des Alliés et la défaite de l’Allemagne, mais il ne s’agit pas d’une capitulation au sens propre, cet armistice étant prévu pour durer 33 jours, il a ensuite été renouvelé.

Le cessez-le-feu est effectif à 11 heures entraînant dans l’ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d’une guerre.

Les représentants allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé, provenant du train d’état-major du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne.

La guerre prend fin officiellement le 28 juin 1919 avec le traité de Versailles.

Le bilan humain (dressé par le rapport officiel du député Marin en 1921) est effroyable : 1,4 million de morts (900 par jour) ; 252 900 disparus ; 18 222 morts en captivité ; 145 000 morts de maladie.
Près de 36 % de ceux qui avaient entre 19 et 22 ans en 1914 sont morts.

A cette dramatique liste s’ajoute celle des grands blessés.
Au lendemain de l’armistice, le pays compte près de 600.000 invalides, 300.000 mutilés et amputés, 42.000 aveugles, 15.000 gueules cassés et 100.000 hommes qui ne parviennent pas à surmonter le traumatisme psychique qu’ils ont subi.

Cette année, il s’agit aussi du centenaire du choix du Soldat inconnu, le 11 novembre 1920.Il symbolise le sacrifice de femmes et d’hommes, combattants de tous les conflits, dont le souvenir fait partie intégrante de nos mémoires nationales, locales, familiales et individuelles.
Cette année aussi Maurice Genevoix entre dans la crypte des immortels, à travers lui c’est également toute cette génération de morts pour la France qui sera honorée.
Alors que l’épidémie nous interdit de rendre hommage comme nous le devrions à nos combattants et victimes de ce conflit, alors que notre pays est au centre d’une guerre menée par les islamistes, prenons exemple sur nos aînés qui ont su au péril de leur vie défendre nos valeurs : Liberté, Égalité Fraternité au sein d’une
République française indivisible, laïque, démocratique et sociale.
Merci de votre attention.

Monsieur François Blache, Président de l’UFAC, procéde à l’appel aux morts pour la France. Suit la minute de silence.
Nous nous  rendons au carré militaire de la Royale Air Force où trois jeunes Marcolais  déposent les croix du souvenir sur les tombes des aviateurs. Une gerbe au pied des stèles est posée par les autorités. L’appel aux morts, suivit d’une minute de silence et du Salut aux drapeaux clôturent cette journée d’hommage national, partagée avec émotion par de jeunes Marcolais :Linaelle, Quentin, Rémy, Camille, Samuel, Guyllaume et Elsa que nous remercions pour leur implication.